Ceci est-il de l'art?

par AV 26 Mai 2014, 10:22 Personnel

.

Ceci est-il de l'art?

.

Mon ami Alain et moi aimons méditer!

Il vient de me faire savoir dans un de ses nombreux commentaires que Nan Goldin, célèbre photographe sans tabou, conteste que la photographie soit considérée comme un art (...). "Aujourd'hui n'importe qui peut faire des photos." a-t-elle dit.

C'est fou ça le nombre de fois que j'ai entendu ce discours... la photographie est-elle un art, fait-elle partie du domaine artistique oui ou non? quelqu'un va-t-il prendre le risque d'une réponse ou va-t-on encore tergiverser longtemps sur cette problématique... ?!

Je me lance.

L’art est une question d’esthétique, cette conception, comme production par des artistes d'objets que l'on s'accorde à trouver beaux d'après une préférence de gouts, date des XVIIIe et XIXe siècles. Le seul point sur lequel les théories de l'art s'accordent est qu'il s'agit d'un fait humain, et d'une pratique sociale. L’art établit une relation qui permet d’englober dans une même interaction, dans un même échange, une œuvre, son créateur et le récepteur, le destinataire de cette œuvre. La photographie est un medium une catégorie, comme les autres domaines tels que la peinture le dessin. Il y a une création, même si elle ne reproduit que le réel avec des échelles différentes, elle informe mais reste une création par le biais du médium.

Est-ce que c’est parce qu’elle représente qu’elle n’est pas considérée comme un art à part entière ? La notion de « représentation » dépend de la question que l'on se pose au début de la problématique et au commencement de l'art lui-même. Elle prend un sens tout particulier si l'on veut saisir le sens de l' œuvre d'art, et son rapport à la beauté. L'œuvre de l'art est une forme de « re -présentation », c’est-à-dire qu'elle présente autrement la réalité de l'univers. L'œuvre d'art ne vit pas de son rapport plus ou moins adéquat au réel, mais des affects qu'elle produit ; par exemple, les toiles de Munch ne représentent pas une forme de tristesse, mais produisent un sentiment, une émotion, qui pour certains s'appelle la tristesse, pour d'autres l'abomination. C'est peut-être parce qu'elle est productrice d'affects, et qu'elle est à elle seule un « univers », que l'œuvre d'art est belle (l'art contemporain est beau quand on a accroché à l'initiation que l'artiste cherche à nous procurer). Ou alors, comme le fait Danto, il faut écarter la beauté qui, pour les anciens n'était qu'un critère de conformité de l'œuvre aux jugements esthétique. C'est ce qu'il explique, à travers l’analyse de certaines œuvres contemporaines.

L'imitation de la nature ne traduit jamais son niveau de beauté, cependant que la représentation artistique dévoile un absolu propre à l'artiste, une vérité de notre espace naturel et inimitable puisque personnel.

Ce faisant, l’art cherche l’immanent derrière le permanent. Il essaye de prouver que le potentiel humain ne se réduit pas à la transformation, mais qu’il a conquis la dimension de la création.

Donc, même si la fonction première de la photographie est réaliste et objective, qu’elle avait une fonction de représentation et d’information, elle est un médium visuel moderne elle porte notre regard, et met à jour le modèle anthropologique selon lequel l’homme a toujours voulu s’approprier le monde en image et par l’image.

Le référent s'efface quand le monde ancien dont l'image témoigne perd son sens. Nous projetons en elle les mondes désincarnés dont nous rêvons. Dehors, il n'y a pas d'images. C'est toujours et seulement nous-mêmes qui les fabriquons.

Ce n’est pas l’appareil qui fait le photographe et donc de l’art, mais bel et bien le photographe qui fait des photographies d’art au moyen du médium.

L’art fait rêver, les photos font aussi parfois rêver ; la photographie fait donc partie du domaine artistique. Je ne dis pas que toutes les photos sont des œuvres d’art, mais certaines photos comme certaines toiles de maître peuvent être considérées à juste titre comme une œuvre d’art. Et donc les photographes ayant réalisés ces photos d'art, comme des ARTISTES.

Je sens le moment d'égarement mais je m'accroche!

L’art n’a rien à voir du fait de la difficulté dans la réalisation d’une œuvre. C’est par parce que la photographie a été complètement vulgarisé, qu’elle est désormais facilement accessible à tous les niveaux et quasiment banalisée qu’elle ne fait pas partie du domaine artistique.

Certes le 7eme art (celui que Nan admire !) est plus complexe dans la réalisation d’une œuvre d’art que la photo (et encore) - la n’est pas le sujet, enfin admettons ….- mais ça n’est pas parce que la démocratisation de la photo est si …en fait ça doit être ça l’os, la si grande banalisation de la photo qui démange toute la haute sphère des têtes pensantes du domaine des arts… oui tout le monde peut faire des photos et alors ?!!!! Tout le monde peut aussi peindre ou dessiner, le dessin ou la peinture qui en résulte n’a jamais remis en cause le fait que les dessins fassent parties ou non du domaine des arts, alors pourquoi tout ce foin autour de la photographie…

À bonne entendeur,

@+

commentaires

Alain 03/06/2014 18:34

Méditer oui, mais pas avec n'importe qui, ni sur n'importe quoi !
Avec Alice c'est du gâteau, la preuve avec ce bel article sur l'art et la photographie ; avons-nous le droit de nous considérer comme des artistes, nous qui produisons quelques milliers voire plus de "fichiers" par ans ; la photographie est-elle oui ou non un art à part entière ?
Méditer oui, mais à quoi cela servirait-il maintenant que les marchands se sont approprié sur le tard ce nouveau domaine où spéculer en toute impunité sur les grands morts de la spécialité qui ne connurent pas tous la gloire de leur vivant.
Dans les salles de vente des tirages "vintage" talonnent les grands noms du pinceau et certains contemporains de la pellicule et même du pixel ne sont pas en reste avec des oeuvres souvent déroutantes comme savent si bien le faire tous ces pseudos génies qui grenouillent" dans le n'importe quoi pourvu que ça rapporte, aidés en celà par le snobisme et le conformisme ambiant !
Grosso modo, la photographie est devenue art, le jour où elle est entrée sur le marché outrageusement spéculatif de l'art.
Aimer une oeuvre, quelle qu'elle soit, pour ce qu'elle est et non pour ce qu'elle vaut !
Je valide car ma précédente mouture est partie dans les limbes ...
Bises du bon entendeur

AV 04/06/2014 09:42

Je savais que tu allais réagir à cet article, j'attendais ce moment avec impatience!

Haut de page