L'Autre Comptoir

par AV 2 Avril 2014, 06:41 Around the world Seance Photo

L'autre jour, je errais sur mon disque dur et je suis tombée sur ce reportage que j'avais fait aux cotés d'Estelle Darie, au Burkina Faso en 2006.

Dans une démarche de commerce équitable, elle a crée avec des artisans, des collections très actuelles qui sont réalisées dans des ateliers traditionnels du Burkina Faso. Matériaux choisis, objets utiles et décoratifs, petits meubles, lignes épurées, couleurs éclatantes : les collections de son entreprise design et éthique: L'Autre comptoir, installée à La Rochelle sont diffusées dans des boutiques et sur le site internet.

Elle travaille exclusivement avec des artisans du Burkina Faso, une quinzaine d'ateliers, de petite taille, des ateliers classiques, ateliers pour femmes en difficulté et handicapés. Elle a aussi développé ce concept au Ghana. En utilisant les savoir-faire traditionnels, les méthodes de recyclage et les matières naturelles, ces ateliers fabriquent des objets de déco, des bijoux, des accessoires de mode.

Nous avions suivi le déroulement de la fabrication du bogolan.

L'origine du bogolan, terme qui designe à la fois le tissu et la technique de teinture, est très ancienne et se perd dans la nuit des temps. Perpétué par les ethnies sénoufo, dogon, malinké et bambara, il est produit principalement au Mali et au Burkina Faso.
Le mot bogolan vient du bambara bogo: la terre et lan: avec. Littéralement la signification est: "fait avec la terre".

L'Autre Comptoir

Les bandes de coton brute.

L'Autre Comptoir

Le tissu de coton est tissé artisanalement et constitué de bandes cousues d'environ 15cm de largeur (voir ci-contre).
La teinture et les motifs sont réalisés au moyen de décoctions de plantes et de boue macérée, appliquées sur le tissu en plusieurs étapes de trempage, séchage au soleil, rinçage. La répétition des étapes permet d'améliorer la fixation et l'intensité des couleurs.
La teinture de base jaune fixative est obtenue par trempage dans une décoction de feuilles de bouleau d'Afrique (n'galama) et séchage au soleil. Le noir est obtenu par l'application d'argile macérée. Le brun et l'ocre par différents mélanges de décoction d'écorce de néré, n'galama, argile et cendre. Le rouge est obtenu avec une décoction d'écorce de n'pecou (raisin sauvage). Le blanc est obtenu par décoloration (lessive, chlore et savon de karité).
Le bogolan était très utilisé dans l'habillement, avant l'apparition des pagnes modernes. Il permet de réaliser des vêtements chauds et des couvertures.

L'Autre Comptoir

Nazaire

L'Autre Comptoir

Motif.

L'Autre Comptoir

Les pochoirs.

L'Autre Comptoir

La création artistique!

L'Autre Comptoir

...

L'Autre Comptoir

Le séchage de la pièce unique!

L'Autre Comptoir

...

L'Autre Comptoir

...

L'Autre Comptoir

...

L'Autre Comptoir

Le coin des teintures du coton.

L'Autre Comptoir

Rinçage!

L'Autre Comptoir

Essorage!

Après avoir vu toutes ces photos, vous ne regarderez plus le bogolan du même œil maintenant! ce sont tous des pièces uniques et artistiques de surcroit!

J'ai adoré réaliser ce reportage à l'époque. Je me suis régalée sur le plan des images, des rencontres et de la découverte. Merci à toi Estelle de m'avoir fait confiance...

Si c'était à refaire, je (re)signerais direct !

@+

commentaires

Haut de page